Lettre ouverte à Monsieur Pierre Bédier, Président du Conseil Départemental des Yvelines

Réunis ce vendredi 29 juin 2018 à 19h30, à l’initiative de Saint-Rémy En Marche !, plusieurs dizaines de riverains de la rue de Paris, à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, demandent au président du Conseil Départemental des Yvelines de rouvrir le plus rapidement possible la rue de Paris (RD906) coupée dans les deux sens en raison d’un sinistre survenu au niveau du N°132, sur un chantier au droit de cette voie de circulation.

Depuis le 25 avril, soit depuis 65 jours, nous ne pouvons plus emprunter cette rue pour nous rendre sur notre lieu de travail, conduire nos enfants à l’école, aller faire nos courses, sans alourdir notre emploi du temps d’un retard conséquent. Les commerçants de Saint-Rémy et du quartier de Courcelles à Gif-sur-Yvette ont vu leur clientèle diminuer fortement mettant en péril la poursuite de leurs activités. Et nous ne sommes pas les seuls : toute la vallée de Chevreuse est impactée par l’arrêt d’un trafic régulier de 8700 véhicules par jour.

Comment se fait-il qu’il faille attendre si longtemps pour réparer cette route ? Plus de sept semaines ont été nécessaires pour enlever une pelleteuse tombée dans les fondations. Certes, nous voulons bien entendre que l’état technique du chantier est en cause, que les expertises et les conditions météorologiques expliquent cette lenteur mais le département semble ne pas avoir pris la mesure de l’urgence de la situation.

Nous, riverains, sommes étonnés de voir que sur la rue de Paris, au niveau du chantier sinistré, aucun travail conséquent n’ait été entrepris depuis le 25 avril alors même qu’il existe des procédures de marchés publics de travaux, dites d’urgence, permettant d’accélérer les délais de passation, voire de s’en affranchir.

Nous nous interrogeons donc sur ce qu’il se passe réellement et vous écrivons directement aujourd’hui pour vous demander de nous transmettre au plus vite un échéancier sur la remise en état de la rue de Paris. Les informations communiquées par notre maire concernant la date de réouverture de la rue restent vagues et ne nous satisfont pas.

Ajoutons que l’accident intervenu le 25 avril sur le chantier ne nous a, hélas, pas surpris. Combien de fois avons-nous vu d’énormes engins stationnés sur le trottoir de la rue de Paris, jouxtant le trou béant à l’origine du sinistre ? Ce chantier, situé en bordure d’une route à forte circulation, n’a pas été pourvu d’aménagement adapté à l’ampleur des travaux programmés.

Comme un malheur n’arrive jamais seul, la ligne du RER B est également coupée depuis le 12 juin. En conséquence de quoi, nous ne pouvons plus nous rabattre sur le RER pour nous déplacer. Heureusement, force est de constater que la RATP fait tout son possible pour rétablir la circulation des trains en travaillant jour et nuit. Quel contraste avec la route départementale 906 où rien ne se passe apparemment…

Sachez que les habitants de Saint-Rémy et de la vallée de Chevreuse sont de plus en plus excédés de ne plus pouvoir se déplacer dans des conditions correctes. Les temps de trajet entre leur domicile et leur lieu de travail sont devenus longs et difficilement supportables, surtout avec la chaleur.

Si la rue venait à être provisoirement rouverte sur une seule voie, il conviendra d’intégrer les contraintes de limitation de vitesse et de fluidité du trafic bénéficiant au mieux aux usagers de la vallée. Une adaptation des feux tricolores sera donc nécessaire en fonction des flux de véhicules dans la journée.

Comptant sur votre efficacité pour faire intervenir rapidement les services départementaux chargés de nos routes, nous restons à votre disposition pour vous faire part de nos soucis quotidiens plus en détail. Nous espérons que vous pourrez nous donner rapidement des informations sur la réouverture de la rue de Paris.

Avec nos remerciements anticipés,

Comité des riverains de la rue de Paris.